444722BF-160A-4625-A14C-A556C43FEFAF_1_201_a

La Forêt de Bélouve

le fameux parcours balisé menant au belvédère du Trou de Fer (le belvédère est actuellement fermé pour des raisons de sécurité), un lieu particulièrement sauvage, d’où vous pourrez admirer, par temps clair, une impressionnante cascade se déployant au milieu d’un canyon verdoyant. Pour s’y rendre, il vous faudra compter environ 3 heures de marche aller-retour à partir du gîte de Bélouve. Un très beau parcours en plein cœur de la luxuriante forêt primaire, où la prudence sera néanmoins de mise, le sentier pouvant s’avérer glissant et boueux après la pluie.

 

ECE97099-660B-4863-B326-5D22439FAA84_1_201_a

Le petit mot de Léti :

Attendez-vous à voir surgir au détour d’un chemin quelques fées ou gnomes en balade dans cette forêt enchantée.

Un endroit que j’affectionne vraiment

Prévoyez de partir tôt le matin et emmenez votre pique-nique .

Le trou de Fer

Situé dans la forêt de Bélouve, le Trou de fer est un véritable orifice naturel profond de 300 m, résultat d’une impressionnante dépression géologique du massif du Piton des Neiges. Encerclé par les plateaux de la forêt de Bélouve, de la Plaine des Lianes et du rempart de l’Eperon, il reçoit de nombreux cours d’eau qui forment la rivière du Bras de la Caverne, qui elle-même se jette dans la rivière du Mât.

Totalement inaccessible par voie pédestre, il ne se dévoile qu’au gré d’un survol en hélicoptère 

Le petit mot de Léti :

Je fais moi-même cette balade régulièrement depuis la Villa Moaï, si l’océan est calme, vous pourrez vous baigner dans le bassin nommé « la caverne » mélange d’eau salée et d’eau douce pour une pause rafraichissante.

le Piton des neiges et le grand Bénare depuis la Plaine des Cafres

La Plaine des Cafres

C’est un agriculteur, Henri Potier dit Bois Joly Potier, né en 1827, qui a façonné et transformé les paysage de la Plaine des Cafres. On lui doit les vastes prairies des hauts de la commune et leur mise en valeur. Les températures y sont fraiches. Bourg Murat, labélissé « villages Créoles », est un lieu enchanteur où paissent tranquillement les belles vaches d’origine limousine. Il accueille sur son territoire la célèbre Cité du Volcan, dédiée au volcanisme et au piton de la Fournaises tout particulièrement.

Le petit mot de Léti :

Prenez le temps d’admirer les paysages qui bordent la route. 

La Plaine des Cafres est pour beaucoup un simple lieu de passage pour rejoindre le volcan, dommage ! open your eyes, vous ne serez pas déçu.

Le volcan

La route de la Plaine des Sables

LE PITON DE LA FOURNAISE 

Une des attractions touristiques phares de l’île de la Réunion conduit au titan âgée d’environ 500 000 ans. Le piton de la Fournaise. On traverse des paysages magistraux avec l’impression d’être téléporté sur une autre planète, martienne ou lunaire. La végétation est parcimonieuse mais pourtant bien là.

La route du volcan débute au village de Bourg-Murat et vous mène après nombre de lacets jusqu’à la Plaine des Sables. La Plaine des Sables… désert de scories, préfigure le tableau grandiose en direction de la star de l’île.

Les éruptions ont bien souvent lieu à l’intérieur de la caldeira appelée Enclos Fouqué, lors de quelques escapades, la lave en fusion a parfois façonné sous terre des tunnels et des grottes surprenants. Aujourd’hui refroidis, ils font l’objet d’explorations fascinantes encadrées par des professionnels.

L’hôte des lieux, très actif, a l’honneur d’être membre de la communauté fermée des biens naturels classés au patrimoine mondial de l’Unesco. Au coeur du parc national de la Réunion, il y coule des jours heureux, dans cette réserve naturelle extraordinaire, à la biodiversité protégée et étudiée quotidiennement.

Dépaysement total et calme assurés dans un environnement minéral unique, pour une journée ou une nuit mémorable. De type effusif, il tient à ce qu’on lui rende régulièrement visite, c’est une star incontestablement mais accessible à ses fans ! En respectant bien évidemment les consignes de sécurité.

Le Formica Léo

Le Formica Léo, cratère au sein de l’Enclos au pied du Pas de Bellecombe, première étape avant l’ascension du piton de la Fournaise (2632m). Le Formica Léo semble être le gardien lilliputien de la Fournaise. Il s’est formé en 1753, et l’air de rien culmine tout de même à 2200m.

Des colonnes de fourmis humaines l’explorent toute l’année -sauf en période d’éruption- le long d’un sentier balisé qui garantit leur sécurité.

Le Pas de Bellecombe

Les randonneurs qui souhaitent gravir le Piton de la Fournaise commencent depuis le Pas de Bellecombe. Il faut compter entre 5h00 et 6h00 pour faire l’aller retour. Prévoyez votre crème solaire même par temps couvert.

On part très tôt et on dévale les 630 marches en direction du Formica Léo. En période d’éruption, seuls des professionnels munis de laisser-passer peuvent y accéder. C’est toujours un plaisir immense de descendre le Pas de Bellecombe mais un peu moins de le remonter, compte tenu du nombre de marches à gravir et de la fatigue accumulée après l’expédition sur le volcan. Dépaysement total garanti, comme un air d’expédition sur la lune…

 

Eruption Octobre 2010
Sunrise au Volcan / un moment magique
Eruption Octobre 2010
Le Piton de la Fournaise au premier plan, Le Piton des Neiges au second plan

Le petit mot de Léti :

La randonnée jusqu’au Dolomieu (cratère principal du Piton de la Fournaise) est accessible à quasiment tout le monde (suffit de prendre son temps pour les plus fébriles)

Si vous voulez vraiment mettre toutes les chances de votre côté et y voir quelques choses (c’est très souvent nuageux dans le secteur) il faut partir de la Villa Moaï en pleine nuit pour arrivé 1H30 plus tard au parking puis démarrer la randonnée à la frontale pour admirer le magnifique lever de Soleil.

N’oubliez surtout pas de vous tartiner de crème solaire (même s’il y a des nuages) et ne vous éloignez pas du sentier balisé.

Voilà ! vous êtes parés ! à vous de jouer maintenant.